About Square Dorchester

Dans le centre-ville de Montréal, le square Dorchester (initialement appelé square Dominion) et la Place du Canada adjacente affichent un périmètre d’environ cinq acres et constituent sans conteste l’un des parcs les plus importants de la ville d’un point de vue historique. Le parc, véritable promenade dans le temps, compte de nombreux monuments historiques qui relatent l’histoire de ville et du Canada.

Que voyez-vous dans cet espace? De quelle manière les personnes de votre collectivité en profitent-elles?

  • Le parc a été inauguré en tant qu’espace public en 1870. Il a été rebaptisé Place du Canada en 1967, à l’occasion de l’ouverture de l’Exposition universelle.
  • Au cours des dernières années, le parc a été rénové et des promenades en granit y ont été ajoutées.
  • À l’approche du 375eanniversaire de Montréal, du 150e anniversaire de la Confédération et du 50e anniversaire d’Expo 67, il est plus éblouissant que jamais.
  • Il repose sur une série de voies ferrées. Achevé en 1915, le tunnel de cinq kilomètres, un projet de Chemin de fer Canadien du Nord, relie le cœur du centre-ville, le parc du Mont-Royal et la municipalité de Ville Mont-Royal. En 1923, Chemin de fer Canadien du Nord est devenue Canadien National (CN). La société est aujourd’hui connue sous le nom de VIA Rail.
  • Le parc est bordé de nombreux points d’intérêt et édifices historiques qui dépeignent la croissance de l’ère politique, industrielle et économique de la technologie ferroviaire. Parmi les édifices importants figure l’édifice du square Dominion (1930), qui abrite la Gazette de Montréal et le centre d’information touristique provincial. L’édifice des Assurances SunLife (1931), la gare Windsor (1887-1889), le Chemin de fer Canadien Pacifique (1883), la gare Centrale (1943), l’hôtel Reine-Élizabeth (1958), la Cathédrale-Marie-Reine-du-Monde (1894), l’hôtel du Château Champlain (1967) et l’hôtel Bonaventure et les centres de convention (1967) ont été construits au-dessus des voies ferrées du CN qui mènent à la gare Centrale.
  • Le parc représente la synthèse de la législature de l’État déchiré et divisé qui a précédé la Confédération. L’incendie des édifices du Parlement dans le Vieux-Port (1849) est la preuve des frictions entre les deux populations dominantes, francophone et anglophone. Dans un dernier effort visant à maintenir la paix, les Français ont été convaincus de se joindre à la Confédération du Canada.
  • Le parc jouit d’un statut patrimonial particulier à l’échelle municipale et provinciale.
  • Il témoigne des divers efforts des défenseurs du pays, parmi lesquels des figures politiques. L’aménagement paysager évoque principalement l’Empire britannique. On y retrouve les points d’intérêts et les hommages aux citoyens suivants :
    • Robert Burns, poète (1759-1796);
    • Guerre d’Afrique du Sud et Lord Strathcona (1820-1914), statue représentant les « Royal Canadians », l’un des derniers régiments de l’Empire britannique, et Lord Strathcona, premier baron Strathcona et Mont-Royal, cofondateur du Chemin de fer Canadien Pacifique;
    • Monument à Sir Wilfrid Laurier (1841-1911), septième Premier ministre du Canada (1896-1911);
    • John A. McDonald (1815-1891), premier Premier ministre du Canada et figure dominante de la Confédération canadienne (1867-1873, 1878-1891);
    • Lion de Belfort, Cénotaphe – Monument aux braves de Montréal;
    • Canon de l’artillerie du Régiment royal, deux canons de Sébastopol.

Événements et festivals :

  • Journée des Patriotes 2016
  • Défilé de la fête du Canada 2016

Activités économiques et de vente au détail :

  • Information touristique du gouvernement du Québec;
  • La Gazette de Montréal;
  • L’édifice des Assurances SunLife.
  • Embarcadère et débarcadère de bus touristiques situé sur une avenue;
  • La taverne du square Dominion.

Caractéristiques historiques ou patrimoniales :

  • Robert Burns, poète (1759-1796);
  • Guerre d’Afrique du Sud et Lord Strathcona (1820-1914), statue représentant les « Royal Canadians », l’un des derniers régiments de l’Empire britannique, et Lord Strathcona, premier baron Strathcona et Mont-Royal, cofondateur du Chemin de fer Canadien Pacifique;
  • Monument à Sir Wilfred Laurier (1841-1911), septième premier ministre du Canada de 1896 à 1911;
  • John A. McDonald (1815-1891), premier premier ministre du Canada et figure dominante de la Confédération canadienne (1867-1873, 1878-1891);
  • Lion de Belfort;
  • Cénotaphe – Monument aux braves de Montréal;
  • Canon de l’artillerie du Régiment royal;
  • Deux canons de Sébastopol.

Caractéristique(s) mémorable(s) ou unique(s) :

  • Le parc offre un espace de verdure et reflète par ses nombreux monuments historiques la nostalgie des temps passés.
  • Tout au long de l’été, on y admire une variété d’aménagements paysagers saisonniers, des tulipes au printemps et autres aménagements pendant les mois d’été et d’automne, ce qui confère au square un attrait supplémentaire.
  • L’agitation des touristes pendant la haute saison, que ce soit l’arrivée de leurs autobus ou les divers groupes prenant en rafale des photos mémorables, constitue un intérêt additionnel.
  • Le son des cloches de l’édifice SunLife, qui retentissent tous les jours à 17 h, laisse une impression inoubliable, y compris aux habitants de la ville.

Aménagement

  • Le parc a été inauguré en tant qu’espace public en 1870 après l’acquisition du terrain qui appartenait autrefois au cimetière Saint-Antoine, plus au sud.
  • En 1967, à l’occasion de l’ouverture de l’Exposition universelle, le square a été rebaptisé Place du Canada
  • Au cours des dernières années, le parc a été rénové pour y ajouter des promenades en granite, des travaux conçus par Claude Cormier et Associés, un cabinet d’architectes local.
  • À l’approche du 375eanniversaire de Montréal, du 150e anniversaire de la Confédération et du 50e anniversaire d’Expo 67, il est plus éblouissant que jamais.
  • Le parc jouit d’un statut patrimonial particulier à l’échelle municipale et provinciale, réaffirmant par son nom « Square Dorchester – Place du Canada » , à la fois l’identité québécoise dans le contexte canadien.

Commentaires supplémentaires :

Outre le va-et-vient des autobus de touristes pendant la haute saison, le parc est animé par des écureuils et des oiseaux qui s’amusent sous les bancs qui parsèment le paysage. Chaque jour à 17 h, les cloches de l’édifice SunLife jouent de remarquables compositions, comme Downtown (Petula Clark), qui empreignent l’esprit de tous les visiteurs.