Le système de dunes sableuses de Pinhey (PSDS) est un vaste système de dunes intérieur. Il tire son origine de la dernière période glaciaire et de la mer de Champlain. En 1925, ce système de dunes était encore ouvert et intact (fig.1), s’étendant sur 2 km depuis le Sportsplex de Nepean sur l’avenue Woodroffe, jusqu’à la voie ferrée au sud-est adjacente à Grenfell Crescent. Les travaux de reboisement réalisés dans les années 1950 et les aménagements résidentiels subséquents au début des années 1960 dans la moitié nord du PSDS en ont considérablement diminué la taille, réduisant grandement la vitesse des vents, permettant ainsi à la végétation non dunaire d’envahir la zone dunaire déjà réduite. En 2011, le PSDS avait presque disparu, mettant en péril l’existence d’une communauté d’organismes dunaires qui s’y sont adaptés pendant des milliers d’années dans un environnement dunaire rude, où les vents sont violents, les vents de sable fréquents et les températures estivales extrêmes (60-70 °C).

Les zones restaurées du PSDS sont situées aux endroits suivants : zone 1 – 50 m au nord du chemin Slack, immédiatement à l’ouest de Vaan Drive et au sud de l’avenue Pineland ; zone 2 – 400 m à l’est de l’intersection du chemin Slack et Vaan Drive et 20 m au sud du chemin Slack) ; zone 3 – 50 m à l’est de l’intersection du chemin Slack et Vaan Drive et 100 m au sud du chemin Slack. Ces parties restaurées du PSDS ont pour but de : (i) fournir un espace vital pour des centaines d’insectes, araignées et autres invertébrés dunaires, ainsi qu’à un certain nombre d’espèces végétales, dont plusieurs sont menacées de disparition ; (ii) diversifier les habitats naturels de la Ceinture de verdure de la capitale nationale ; (iii) créer un lieu d’apprentissage axé sur la biodiversité, l’écologie et la géologie pour les jeunes (élèves de l’élémentaire aux étudiants universitaires) et le grand public ; (iv) fournir de grands espaces ouverts et scéniques, ainsi qu’un environnement propre et sain pour les promenades de loisirs pour les membres des communautés avoisinantes et visiteurs ; (v) raviver une partie d’un paysage naturel unique et spectaculaire vieux de 10 000 ans dans la capitale du Canada.

Chaque année, de mai à octobre, Biodiversity Conservancy International (BCI) offre aux élèves et étudiants de tous les âges un programme éducatif interactif extrascolaire sur l’habitat, la biodiversité et les écosystèmes des dunes sableuses. En 2016, près de 1000 élèves, étudiants et enseignants de divers établissements scolaires d’Ottawa-Carleton sont venus aux dunes sableuses de Pinhey pour participer à ce programme qui ne cesse de gagner en popularité. Les demandes de participation pour l’année 2017 ont été considérables. Il est prévu que plus de 1000 élèves et étudiants, personnes du grand public et personnes âgées viendront visiter les dunes cette année.

Le PSDS présente une biodiversité unique. La cicindèle blanche (Allipsoptera lepida) (fig. 2) est une espèce rare dans l’ensemble du continent. Dans un rayon de 200 km, on ne peut la retrouver que dans le PSDS. Plus de 100 espèces d’insectes et d’araignées ont été répertoriées dans le PSDS. La figure 2 montre la plupart des espèces dunaires que préfèrent les observateurs. BCI a également organisé des visites matinales des dunes la plupart des dimanches de mai à août afin de sensibiliser le public au PSDS et aux écosystèmes qu’il renferme.